La terre, l’une des plus anciennes matières utilisées pour la construction de bâtiments, constitue probablement la meilleure réponse aux difficultés contemporaines de la relation de l’être humain à son environnement.

La terre crue est un matériau très abondant qui, au lieu d’être jetée, est utilisable sur les chantiers de construction ou de transformation. Extraite localement, sur place ou à proximité des chantiers, son usage évite l’impact environnemental des transports de matériaux standardisés parfois fabriqués à des milliers de kilomètres du chantier de construction. Elle est par ailleurs un matériau fiable. De nombreux exemples dans le monde montrent que l’on peut construire du R+5 en terre crue. Face au réchauffement climatique et aux nombreux épisodes caniculaires qui s’aggravent chaque année, la terre représente une alternative efficace à la climatisation. En s’appuyant sur des entreprises porteuses de ces savoir-faire, ce sont des emplois et des dignités qui sont cultivées.

La connaissance scientifique de la terre crue n’est pas très étendue. Le Projet National Terre Crue s’emploie depuis septembre 2021 à la renforcer. Les savoir-faire très locaux, sédimentés par des petites entreprises insérées dans leur territoire économique au moyen d’un mode empirique de retour d’expérience, sont désormais consignés dans des « guides des bonnes pratiques », diffusés gratuitement en numérique sur ce site et par nos structures adhérentes. L’échange et la transmission de ces savoir-faire, ainsi que la diffusion de la connaissance du matériau sont le chantier actuel des structures adhérentes de la Confédération.

Elles œuvrent pour que les savoirs multiples, détenus par la grande variété des acteurs locaux, redeviennent courants et soient transmis à tous les acteurs du domaine de la construction, du particulier à l’expert. L’utilisation de la terre crue implique de repenser nos modes d’organisation du travail sur les chantiers de construction afin de donner la parole à chaque corps de métier à chaque étape de la construction ou de transformation d’un bâtiment et cela dès la genèse du projet. C’est dans cet état d’esprit collégial que la confédération délibère. Ses décisions sont le résultat de sincères délibérations. Les documents que vous trouverez sur notre site ne sont pas forcément l’expression de l’avis particulier de chaque membre, mais ne sont présentés que s’ils ont obtenu un accord consensuel, sans opposition, de l’ensemble des adhérents.

La terre, l’une des plus anciennes matières utilisées pour la construction de bâtiments, constitue probablement la meilleure réponse aux difficultés contemporaines de la relation de l’être humain à son environnement.

La terre crue est un matériau très abondant qui, au lieu d’être jetée, est utilisable sur les chantiers de construction ou de transformation. Extraite localement, sur place ou à proximité des chantiers, son usage évite l’impact environnemental des transports de matériaux standardisés parfois fabriqués à des milliers de kilomètres du chantier de construction. Elle est par ailleurs un matériau fiable. De nombreux exemples dans le monde montrent que l’on peut construire du R+5 en terre crue. Face au réchauffement climatique et aux nombreux épisodes caniculaires qui s’aggravent chaque année, la terre représente une alternative efficace à la climatisation. En s’appuyant sur des entreprises porteuses de ces savoir-faire, ce sont des emplois et des dignités qui sont cultivées.

La connaissance scientifique de la terre crue n’est pas très étendue. Le Projet National Terre Crue s’emploie depuis septembre 2021 à la renforcer. Les savoir-faire très locaux, sédimentés par des petites entreprises insérées dans leur territoire économique au moyen d’un mode empirique de retour d’expérience, sont désormais consignés dans des « guides des bonnes pratiques », diffusés gratuitement en numérique sur ce site et par nos structures adhérentes. L’échange et la transmission de ces savoir-faire, ainsi que la diffusion de la connaissance du matériau sont le chantier actuel des structures adhérentes de la Confédération.

Elles œuvrent pour que les savoirs multiples, détenus par la grande variété des acteurs locaux, redeviennent courants et soient transmis à tous les acteurs du domaine de la construction, du particulier à l’expert. L’utilisation de la terre crue implique de repenser nos modes d’organisation du travail sur les chantiers de construction afin de donner la parole à chaque corps de métier à chaque étape de la construction ou de transformation d’un bâtiment et cela dès la genèse du projet. C’est dans cet état d’esprit collégial que la confédération délibère. Ses décisions sont le résultat de sincères délibérations. Les documents que vous trouverez sur notre site ne sont pas forcément l’expression de l’avis particulier de chaque membre, mais ne sont présentés que s’ils ont obtenu un accord consensuel, sans opposition, de l’ensemble des adhérents.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.