Construire en terre crue

Incorporer en quantité de la terre crue* ne suffit pas à définir une construction en terre crue. Cette dénomination s’acquiert à partir du moment où la terre crue est mise en œuvre dans le respect des guides des bonnes pratiques, en développant l’intensité sociale* et en permettant une réduction significative de ses impacts environnementaux par rapport aux procédés actuellement courants.

En 2019, une étude de sensibilité menée par le CSTB (19.069 action 48 terre crue) a permis en conclusion de confirmer plusieurs éléments identifiés par la filière terre crue.

A savoir que :
« – La distance de transport de la terre est un paramètre sensible. Il y a un lien direct entre la masse transportée, la distance et l’impact environnemental.
– Le statut de la terre mais également de la paille est un paramètre sensible.[…]
– Dans le cas où la terre est locale et considérée comme un déchet, les procédés de transformation tel que le compactage, broyage deviennent significatifs et doivent être considérés comme influents.
– La fin de vie du produit a une influence, là encore la distance de transport et le traitement en fin de vie sont à considérer.
– Le stockage du carbone dans les matériaux biosourcés a une influence sur les résultats, notamment en phase de fabrication A1-A3. […] »

Par conséquent, les matières constituant de la terre crue* employées dans une construction en terre crue sont très peu transportées ( 0 <10 km à <30 km du chantier); maintenues réversibles, soutenables, ne générant ni déchet, ni pollution, ni émission de gaz à effet de serre (par rapport aux procédés courants) quelque soit l’étape; préparées, mélangées, mises en œuvre sur le chemin entre le lieu d’extraction et le site du chantier par des moyens majoritairement humains.

Poursuite du recueil de données environnementales
En 2021, la Confédération de la construction en terre crue a réalisé des fiches de déclaration environnementales et sanitaires ou FDES collectives sur les matériaux et les techniques avec adobe, bauge, pisé, terre allégée et torchis. La Confédération Terre crue souhaite continuer à récolter des données environnementales et sanitaires de toutes les pratiques en terre crue. C’est pourquoi, elle sollicite les constructeurs, et les entreprises à remplir le questionnaire à télécharger ci-dessous. Si telle est votre intention, veuillez s’il vous plaît vous faire connaître à l’adresse contact@conf-terrecrue.org afin de bénéficier d’un éventuel accompagnement.
Lien vers questionnaire